Search

Cancer du sein et génétique : comment Angelina Jolie a permis de lever le voile

Rappelez-vous : en mai 2013, l’actrice Angelina Jolie révélait dans une tribune « My Medical Choice » du New York Times son choix de subir une double-mastectomie, c’est-à-dire une ablation complète des seins.

En cause ? Un risque plus élevé pour elle de développer avant 50 ans un cancer du sein et de prendre de sérieux risques pour sa santé.

Mais sommes-nous toutes concernées ? On vous en dit plus sur le cancer du sein et la génétique !

Crédits photo : Celebritypc.com

Crédits photo : Celebritypc.com

 

Cancer du sein et génétique : seul 5 à 10% des cancers concernés

Selon les chiffres avancés par les spécialistes, 5 à 10% des cancers du sein et des ovaires auraient des prédispositions génétiques, c’est-à-dire que les risques de développer un cancer pour les personnes possédant cette anomalie génétique héréditaire serait fortement accru.

Les responsables ? Les gènes BRCA1 et BRCA2 qui auraient subi une mutation, malheureusement héréditaire, parmi les 30 000 à 40 000 gènes qui composent notre patrimoine génétique. Angelina Jolie, elle, est porteuse d’une altération du gène BRCA1, qui accroit de 65% la possibilité de développer un cancer.

On estime ainsi que 2 femmes sur 1000 seraient porteuses de ces mutations, et que la probabilité de développer un cancer du sein dépendra alors de l’environnement familial et des cas précédents de cancers de vos ascendants.

 

Grâce à Angelina Jolie, le dépistage s’est multiplié

Ces cancers du sein et des ovaires liés à une mutation génétique touchent le plus souvent des personnes jeunes et ayant une histoire familiale lourde, avec des cas de cancers du sein multiples dans leur famille.

C’est ainsi que depuis 1 an, les spécialistes (oncologues et généticiens) ont vu de nouvelles patientes se presser dans leur cabinet pour demander un test de prédisposition génétique : plus de 1500 demandes de test sont actuellement en cours en France et ce chiffre risque fort d’augmenter.

Suite à cette recherche génétique, et si le test s’avère positif, 2 solutions s’offrent à vous. D’abord, une surveillance plus forte (mammographies et consultations) mais aussi une chirurgie préventive avec l’ablation des seins ou des ovaires, solution choisie par l’actrice Angelina Jolie pour éviter de subir potentiellement un traitement contre le cancer s’il venait à se développer.

Rappelez-vous : le cancer du sein c’est 53 000 nouveaux cas tous les ans  et 11 000 femmes qui meurent chaque année des suites de cette maladie. Une visite annuelle chez votre gynécologue et des mammographies régulières sont les premiers gestes de prévention  !

Nous remercions l’institut curie, établissement de recherche spécialiste de la lutte contre le cancer, pour ces informations. Cliquez ici pour plus d’informations.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *