Search

Bien vivre avec la sclérose en plaque

Bien vivre sclérose en plaque, quotidien sclérose en plaques, maladie SEP

La sclérose en plaque touche 80 000 personnes en France. Cette maladie auto-immune est la première cause non traumatique de handicap sévère. Y a-t-il des facteurs déclencheurs ? Comment bien vivre avec une « sep »  ?  La mutuelle LMP fait le point.

vivre-maladie-chronique

Comment se manifeste la maladie ?

La maladie peut se déclarer à n’importe quel âge mais 70 % des cas sont diagnostiqués entre 20 et 40 ans. La sclérose en plaque, ou « sep », touche davantage les femmes (3 femmes pour un homme). Elle se manifeste par des accidents neurologiques répétés et espacés, touchant des fonctions variables : vision, sensibilité, motricité. Par exemple, certaines personnes seront anormalement fatiguées en marchant, d’autres verront leur acuité visuelle diminuer,  d’autres encore sentiront des fourmillements inhabituels dans les jambes…
La sclérose en plaque est une maladie évolutive, sur plusieurs années. Cela dit, les personnes concernées peuvent, heureusement, connaître de longues périodes sans souffrir de ses symptômes. Et des traitements permettent de réduire la fréquence des poussées et de ralentir la progression de la maladie.
Si vous ressentez un de ces symptômes ou si avez un doute, il est important de se faire diagnostiquer au plus tôt ! La détection d’une sep se fait par IRM la plupart du temps. Votre médecin vous orientera et votre mutuelle santé famille peut répondre à toutes les questions concernant la prise en charge.

Quels sont les facteurs déclencheurs ?

Ils restent méconnus ce jour, mais il existe plusieurs théories. Outre une possible prédisposition génétique (mais cela concerne moins de 10 % des cas), il est fait état d’un lien de causalité possible avec le manque de vitamine D (ou manque de soleil) puisque la maladie est bien plus présente en Europe du Nord que dans les zones ensoleillées… Autre facteur possible : le tabac. D’après des études épidémiologiques, fumer augmenterait le risque d’avoir une SEP de 1,2 à 1,5 fois, mais on ne sait pas l’expliquer. Quant à la polémique autour du vaccin contre l’hépatite B, aucun rapport de causalité  n’a  été démontré ce jour. L’origine de la maladie est multifactorielle et résulte vraisemblablement de l’interaction entre gènes et environnement.

Que faire ?

Affronter la situation ! On peut bien vivre avec une sclérose en plaque, à condition de prendre au sérieux la maladie et de respecter avec assiduité les rendez-vous et les prescriptions médicales. Autre nécessité : travailler son moral. La dépression est fréquente chez les personnes atteinte de sep, particulièrement à l’annonce de la maladie. Aussi, il est conseillé de prendre soin de soi afin de retrouver le tonus intérieur. Les périodes de rémission n’en sont que plus longues ! Une sep peut tout à fait se concilier avec une vie professionnelle et une vie personnelle épanouissante. Et contrairement aux idées reçues, elle n’est pas incompatible avec une grossesse. Le suivi sera simplement plus rigoureux.
En ce qui concerne les traitements chimiques, ils dépendent de chaque cas. En revanche, il est prouvé qu’une nourriture équilibrée ne peut qu’aider à aller mieux, dans 100 % des cas !

Qu’est-ce que l’ALD ?

L’ALD ou « affection de longue durée » est un dispositif de prise en charge des pathologies qui nécessitent un traitement prolongé et coûteux. La qualification d’une maladie en ALD, comme c’est le cas pour la sclérose en plaque, permet d’avoir droit à l’exonération du ticket modérateur. Cela signifie que l’assurance maladie prend en charge à 100 % les tarifs remboursés par la sécurité sociale. Si vous avez des questions, parlez-en à votre mutuelle santé jeune ou mutuelle santé senior.

LMP : www.menages-prevoyants.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.