Search

Romance : petite leçon de genre

De nombreux sous-genres du roman sentimental nous arrivent depuis l’autre côté de l’Atlantique et inondent – en toute discrétion – liseuses, bibliothèques et librairies. Petit guide pour s’y retrouver en littérature populaire sentimentale, également appelée romance.

La chick-lit

Romans de chick-lit

Anglicisme composé de chick (nana) et de lit pour literature, la chick-lit met en scène, avec humour, les aventures romantiques de jeunes femmes célibataires.

« Je sais que j’ai dépensé trop d’argent samedi. Je n’aurais pas dû acheter deux paires de bottes, ni cette robe mauve. En tout j’ai claqué…. Autant ne pas y songer. Pense à autre chose, vite, me dis-je avec fermeté.
Les deux monstres inséparables, la honte et la panique, tambourinent ma tête.
Honte, honte, honte.
Panique, panique, panique.
Si je les laisse faire, ils vont s’emparer de mon esprit et prendre le pouvoir. La tristesse et la peur m’anéantiront. Heureusement, j’ai un truc : ne leur prêter aucune attention. Je condamne une partie de mon esprit et plus rien ne m’inquiète. C’est de la légitime défense. Je suis devenue experte en la matière. »

Confessions d’une accro du shopping, Sophie Kinsella

Des problèmes exclusivement féminins (ou presque), pensés au féminin, pour des chicks.

La romance bit-lit

De l’anglais bit pour to bite (mordre) et de lit pour literature, la romance bit-lit raconte des aventures romantiques entre vampires.

« Les lèvres de Jean-Claude hésitaient à se poser sur ma bouche. Les battements de son cœur résonnaient dans ma tête et je haletais, emportée par son ardeur. Ses lèvres étaient douces comme de la soie. Mais sa langue humide se darda. Tentant de m’écarter, je m’aperçus que sa main était plaquée contre ma nuque, pressant ma bouche sur la sienne. Le faisceau du projecteur passa sur nous sans s’attarder. Je me laissai aller contre Jean-Claude, acceptant son baiser. Quand ma langue caressa ses crocs lisses, je reculai. Il me plaqua le visage sur son torse, me serrant très fort contre lui. Il tremblait et ce n’était pas à cause des gouttes de pluies. »

Anita Blake, Tome 1 : Plaisirs Coupables, Laurell K. Hamilton

La saga à succès Twilight de Stephenie Meyer a grandement participé à l’émergence de ce genre au carrefour de la chick-lit et de la fantasy. La bit-lit ne se construit pas nécessairement autour d’une histoire d’amour mais elle en comprend très souvent.

La romance érotique

Succès de la romance érotique

Aussi appelée romantica, la romance érotique se concentre la plupart du temps sur une relation charnelle entre deux personnages. En effet, les scènes de sexe, bien que souvent racontées de manière ingénue, sont très présentes.

« Graeme adorait embrasser, contrairement à beaucoup d’hommes. Il avait souvent entendu ses guerriers dire que les baisers n’étaient qu’une perte de temps et ne servaient qu’à convaincre les femmes réticentes. Dès lors qu’une femme était consentante, ils préféraient aller droit au but. C’est-à-dire sous la ceinture. En revanche, pour Graeme, embrasser était presque aussi agréable que faire l’amour. A ses yeux, un baiser ne devait pas être expédié, encore moins donné à contrecœur, simplement pour gagner les faveurs d’une fille. »

Les Montgomery et les Armstrong, Tome 1 : Au-delà des mots, Maya Banks

Et on ne va pas se mentir, l’histoire se termine bien à tous les coups.

La romance paranormale

Plus poussée encore que la bit-lit, la romance paranormale place l’histoire d’amour dans un cadre surnaturel. Capacités psychiques ou magiques, créatures fantastiques ou voyages dans le temps nous feraient presque oublier qu’il s’agit d’une histoire à l’eau de rose !

« Je le regarde il est en train d’observer les sidhe-seers de l’autre côté de l’abbaye. Son expression est celle d’un prince unseelie assoiffé de sexe. Des tatouages kaléidoscopiques courent sous sa peau. Son jean est waouh. D’accord. On ne louche pas de ce côté.
Je prends conscience qu’il n’a probablement pas passé plus de 9 heures d’affilée sans faire l’amour depuis des mois. »

Les Chroniques de Dani Mega O’malley, Tome 1 : Iced, Karen Marie Moning

La romance se décline autant que ses auteurs la conçoivent, notamment aux États-Unis où l’on peut aussi trouver de la romance chrétienne, historique ou multiculturelle. Certains auteurs très prolifiques, comme Nora Roberts, combinent plusieurs recettes et mêlent les genres dans leurs récits. Sous une forme plus édulcorée, la romance a également sa place au rayon Jeunes Adultes avec des récits comme Nos étoiles contraires de John Green, qui raconte la relation entre Hazel et Augustus, deux jeunes atteints du cancer.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *